la grise de bazas

une viande d'excellence, de terroir et de tradition

A proximité de la forêt des Landes de Gascogne, notre terroir nous a livré une espèce singulière dont il a le secret : le bœuf de race bazadaise. Sa robe cendrée et ses cornes en forme de croissant la rendent reconnaissable de tous.

Ancrée dans des traditions d’élevage vieilles de plus de 700 ans, la grise de Bazas fait partie des toutes meilleures races à viande : son grain fin et son gras persillé avaient fait dire à Jacques Chirac, ancien Président de la République et fin gourmet : « la Bazadaise, c’est la plus petite des races à viande mais c’est la meilleure ! »

Comme le bœuf de Kobé, c’est une race de petite taille à la robe foncée. Connue pour sa finesse d’os, la bazadaise présente de la viande aux meilleurs endroits, c’est-à-dire au niveau du filet, de la cuisse ou de la côte : pour le plus grand plaisir des amateurs de bonne chair !

 « La Bazadaise, c’est avant tout une race singulière. Physiquement d’abord : sa belle couleur, son petit gabarit et la forme de ses cornes nous la font reconnaître au premier coup d’œil. De par son caractère aussi : elle n’est pas une bête facile et l’éleveur doit être capable de gagner sa confiance. C’est un vrai plaisir et une immense fierté que de veiller chaque jour sur mes bêtes qui sont la fierté et le symbole de mon pays bazadais ! »

– Serge Labarbe

L’engraissement

La tradition d’engraissement des bœufs de Bazas remonte au XIIIème siècle. Nous sommes fiers de perpétuer ce savoir-faire séculaire qui fait la réputation de cette appellation. Nos bêtes sont élevées dans les champs, où elles broutent l’herbe de nos prés à la belle saison et mâchent les fourrages l’hiver venu. Nous engraissons nos bœufs et nos génisses avec un mélange de graines de lin et de noisettes. Le résultat de ces soins : une viande naturellement parfumée et persillée, tendre et savoureuse, au goût subtil de noisette.

Avez-vous déjà entendu parler de la fête des bœufs gras de Bazas ?

Cela fait plus de 700 ans que chaque jeudi qui suit le mardi gras, au début du mois de février, les bœufs bazadais défilent couronnés de fleurs devant la cathédrale de Bazas. Cette tradition remonte au Moyen-âge et fait encore aujourd’hui la renommée de la race grise de Bazas, qui régale les palais des fins gourmets de notre région.

© Gueuleton